Imagination et Histoire

Je me permets de partager ici les premières lignes d’un compte rendu de l’ouvrage co-dirigé par Marie Panter, Pascale Mounier, Monica Martinat et Matthieu Devigne, Imagination et Histoire : enjeux contemporains publié dans La Vie des idées, car il porte notamment sur les enjeux de la narrativité en histoire, ainsi que sur les rapports entre histoire et cinéma, thèmes qui ne devraient pas manquer d’intéresser les lecteurs de ce carnet.

Croisant les approches historiennes, littéraires et cinématographiques, l’ouvrage collectif Imagination et Histoire cherche autant à faire le point sur les très nombreuses réflexions épistémologiques qui traversent la discipline depuis la fin des années 1970, qu’à les renouveler. Évitant de revenir frontalement sur des problématiques liées à la mise en intrigue du passé, au rapport à la fiction ou à la falsification de l’histoire, il a pour principale originalité de placer au centre de l’investigation le rapport à l’imagination. Celle-ci est tour à tour considérée comme une propriété intrinsèquement liée à l’écriture historienne de l’histoire ou comme une capacité propre aux réalisateurs, metteurs en scène, écrivains et autres artistes, qui expriment un point de vue sur le passé. Tout à la fois ressource et menace pour le chercheur, l’imagination permet aux auteurs ici réunis de poser à nouveaux frais la question des usages culturels et politiques du passé, en menant une série d’études de cas portant principalement sur des films et des romans, mais aussi sur des pièces de théâtre et des expositions (lire la suite).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *