Base de données et narration? – projet TECHNÈS

Lors de la dernière semaine du mois de mai 2017, j’ai eu l’opportunité de présenter les enjeux scientifiques du partenariat international TECHNÈS lors des conférences annuelles de trois associations: l’association canadienne d’études cinématographiques (ACEC, 29 mai), la société canadienne des humanités numériques (SCHN, 30 mai) et l’association des archivistes du Québec (AAQ, 1er juin). Je partage ici la présentation liée à la première de ces trois interventions, elle avait pour enjeu principal le lien entre création d’une base de donnée et narration, en anglais Database narrative. Il s’agissait de réfléchir à la convergence entre base de données et documentaire interactif à travers le cas du format de l’Encyclopédie des techniques du cinéma développée par TECHNÈS. Pour moi, le but était surtout de poursuivre une réflexion déjà engagée depuis quelques années portant sur l’évolution des modes de médiation de l’histoire à l’époque du numérique. Cette communication s’inscrivait dans un panel codirigé avecAndré Habib (UdeM), lors duquel  Eric Thouvenel (Rennes 2) et Annaëlle Winand (UdeM) ont également pris la parole. Les autres communications ont aussi eu lieu avec d’autres chercheurs: Emmanuel Château, Marcello Vitali-Rosati et Michaël E. Sinatra (SCHN) et Pierre-Luc Cauchon (AAQ).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *