Entre respect de l’intégrité des sources et volonté de création – Le cinéma de Péter Forgács

Vous trouverez ci-dessous un résumé, ainsi qu’un lien vers l’article Entre respect de l’intégrité des sources et volonté de création – Le cinéma de Péter Forgács publié en Open Access dans la revue Proteus. Il s’agit d’un des résultats de la recherche que je mène depuis plusieurs mois sur les archives des images tournées au camp de Westerbork en 1944. Je vous renvoie à ce sujet à l’article que je viens de publier dans la revue Mémoire en jeu.

Entre respect de l’intégrité des sources et volonté de création – Le cinéma de Péter Forgács

Cet article est une réflexion sur les usages créatifs des images d’archives en lien avec la représentation de la déportation et de la destruction des Juifs d’Europe. Il est fondé sur l’étude comparée de l’usage d’un plan de 1944 dans Meanwhile somewhere. 1940-1943 de Péter Forgács (1994) et dans En Sursis (Harun Farocki, 2007). Il en ressort l’importance de penser le réemploi en termes de dispositifs filmiques conçus lors du montage. Cela conduit à trouver une alternative aux approches abordant cette problématique uniquement en termes d’erreurs d’attribution, de refus de l’archive ou de sacralisation des documents. Les gestes créatifs du réalisateur portant notamment sur la matérialité du document sont alors considérés comme autant de ressources pour articuler passé, présent et futur des archives visuelles (lire la suite).

L’illustration est une capture d’écran issue de Meanwhile somewhere. 1940-1943 de Péter Forgács (1994) .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *