Approches historiennes des images animées – 2011/2012

Entre le jeudi 6 octobre 2011 et le 19 janvier 2012, vous pourrez participer au séminaire Approches historiennes des images animées (EHESS) qui se composera d’une partie propédeutique et d’une série de Masterclass, qui se dérouleront au Jeu de Paume. Les informations relatives à ce séminaire trouveront leur place sur Cinémadoc en lieu et place de celles liées à l’atelier sur les enjeux de la narrativité dans le cinéma dit documentaire (2008-2011).

« Longtemps perçu comme un simple miroir de l’actualité ou du passé, le cinéma participe pleinement, aujourd’hui, aux débats sur les différentes manières et les enjeux problématiques de l’écriture historique. Il peut, souvent, aider les historiens à saisir des mutations temporelles complexes et propose, en permanence, des récits qui contribuent à une meilleure compréhension des faits et des événements survenus. Un film ne s’inscrit jamais dans un univers déconnecté de toute référence. Il possède même de nombreuses marques d’historicité, signes, entre autres, du caractère collectif de sa production, de sa mise en œuvre et de ses usages. » (lire la suite).

Jeudi de 9 h à 12 h (INHA, salle Nicolas-Claude Fabri de Peiresc, 2 rue Vivienne 75002 Paris), du 13 octobre 2011 au 19 janvier 2012.

Séminaire co-organisé par Christian Delage (Professeur à Paris8-IHTP) et Rémy Besson (doctorant contractuel EHESS).

Archives et mémoires visuelles : Andrei Ujica – 10 juin 2011

Masterclass Séance n°4La quatrième Masterclass de ce second cycle aura lieu le vendredi 10 juin 2011, de 15h30 à 17h30, dans l’Auditorium du Jeu de Paume.

Cinéaste d’origine roumaine, Andrei Ujica a réalisé entre 1992 et 2010 une trilogie abordant la fin du communisme sous l’angle des relations entre médias et pouvoir politique : Vidéogrammes d’une révolution (co-réalisé en 1992 avec Harun Farocki), Out of the Present (1995) et L’Autobiographie de Nicolae Ceausescu (2010).
Trois compositions à partir d’archives filmées préexistantes, de la vidéo sauvage à la production officielle. Trois considérations sur l’histoire, de l’emballement temporel de l’événement (la « révolution » roumaine de 1989), aux vingt-cinq ans de dictature du Conducător, en passant par les dernières années de l’URSS. Trois appropriations cinématographiques d’une mémoire récente, sur lesquelles nous aurons l’occasion de nous interroger lors de la quatrième séance de « Figurations cinématographiques de l’Histoire », au cours de laquelle seront présentés des extraits de ces trois films.

La séance se déroulera en présence du réalisateur et sera modérée par Stéphanie Louis et Alina Popescu. Vous pouvez également consulter un précédent billet de Cinémadoc présentant la séance à venir.