Haïkus interactifs et Traque interdite

Il y a quelques semaines, je vous avais annoncé la tenue, le 24 novembre 2015, d’une séance autour des documentaires interactifs dans le cadre de l’Observatoire du cinéma au Québec. Celle-ci portera surtout sur les productions de l’ONF qui seront présentées par Marie-Pier Gauthier (productrice). Il s’agira principalement des Haïkus interactifs et de Traque interdite. Ainsi, une réflexion sur le format lui-même sera articulé avec un questionnement plus politique sur les usages sociaux de ce format.

En attendant le début de la séance, vous pouvez découvrir les sites qui seront mobilisés pendant la séance:

The Invention of Testimony

Je partage ici le programme du workshop international The Invention of Testimony: Claude Lanzmann’s Shoah in the Twenty-First Century qui aura lieu les 13 et 14 novembre 2015 à l’University of Missouri. Celui-ci a été très brillamment organisé par Erin McGlothlin (Washington University in St. Louis), Brad Prager (University of Missouri) and Markus Zisselsberger (University of Miami). Ainsi, archivistes de l’USHMM, jeunes chercheurs et chercheurs plus confirmés pourront y échanger longuement autour de leurs rapports au film et à ses archives. Ce sera aussi l’occasion de découvrir le récent film biographique consacré au réalisateur de Shoah : Claude Lanzmann: Spectres of the Shoah (Adam Benzine, 40 min., 2015). Le tout est pensé afin de donner lieu à une publication en 2016.

Pour ma part, je vais présenter un papier sur le rapport entre le processus de réalisation du film et l’historiographie des années 1970-80. Il sera aussi question du montage du film comme mode d’écriture de l’histoire.

La présentation de l’atelier est la suivante:

This workshop brings together scholars representing a variety of disciplinary perspectives and hailing from North America, Europe and Australia along with film archivists from the US Holocaust Memorial Museum.  Participants will workshop papers that examined the many legacies of Shoah and Lanzmann’s other associated films, their impact on historical and cinematic standpoints on the Holocaust, and their present and future place in shaping Holocaust memory in the twenty-first century.  In particular, the workshop will consider Lanzmann’s films in relation to the 200+ hours of recently digitized outtakes of Shoah made available by the US Holocaust Memorial Museum (lire la suite).

Des affinités entre documentaire et poésie

En faisant quelques recherches sur la circulation du film Misère au Borinage (1934) de Storck et Ivens (sur lequel j’ai déjà donné un cours il y a quelques années), dans la très riche base de données rendue disponible par la Media History Digital Library, j’ai trouvé cet usage du terme « documentaire ».

« Ivens is what would be called a documentalist in John Grierson-Paul Rotha vocabulary. In their terminology « documentary » has evolved from an advjective into a noun, and is used as one might use the word « poetry« , as a category into which certain kinds of work fall. Flaherty »s Nanook was one of the first films to which it was applied. The current March of Time series are also documentary. The opposite of fiction films, they go straight to actuality for their material, and they may range from national movements like Grass to so infinitesimal a thing as the functionning of a grain of pollen. »

Après le billet que je viens de consacrer à la tension entre l’appellation « film documentaire » et l’attribution d’une « valeur documentaire » à une image, il me semblait intéressant de partager ici un exemple rendant compte du fait qu’avant d’être utilisé par convention le terme documentaire devait, quand il était question de cinéma, être défini à chaque nouvelle occurrence.

La source est accessible en libre accès: J. S. H., « Ivens« , National Board of Review Magazine, vol. XI, n. 5, may 1936, p. 9.

L’image de Une est la couverture du numéro du National Board of Review Magazine