Monter des archives

Après une séance consacrée aux dispositifs filmiques mis en place pour saisir la parole, le corps et les gestes des acteurs de l’histoire, cette séance du cours Cinéma documentaire (Université de Montréal) a eu pour objet le montage des archives. Le point commun entre ces deux séances est la question de la médiation de l’histoire et de l’invention de dispositif à même de donner une représentation du passé. Cette séance a été l’occasion d’adopter une perspective critique sur les mésusages des archives, mais aussi (peut-être surtout) d’étudier des alternatives à ces usages contraints des archives.

Cette séance s’est conclue sur une présentation du travail d’Angela Ricci-Lucchi ( et d’Yervant Gianikian), dont je suis bien peiné d’apprendre le décès aujourd’hui même.


Une réflexion sur « Monter des archives »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.