Usages illustratifs et créatifs des archives audiovisuelles

Dans le cadre du cours Histoire et cinéma de l’Université de Montréal, je poursuis la réflexion engagée depuis deux séances sur les usages des archives audiovisuelles. La distinction un peu arbitraire entre usage illustratif et créatif a été complexifié tout au long de la séance. Les notions d’usages trompeur, d’attestation, créatif, symbolique, éthique et fictionnel, ont été proposés. Cette typologie un peu plus fine a donné lieu à un exercice avec les étudiants. Celui-ci a eu pour objet le sixième épisode de la série Les Aventuriers de l’art moderne (Valérie Loiseleux, Amélie Harrault et Pauline Gaillard). Il s’agit pour moi d’une manière de poursuivre le travail engagé avec Karine Abadie lors du colloque de l’ACFAS (mai 2017) et de tester les résultats du travail que j’ai mené pour le dossier de la revue Synoptique.

Je tiens à remercier Isabelle L’Heureux qui a participé à la mise en place de la bibliographie collaborative qui a rendu possible une partie de ce travail.


2 réflexions sur « Usages illustratifs et créatifs des archives audiovisuelles »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *