Séance du 16 février 2011 – Historiographie (2)

Le temps d’une séance, le 16 février 2011 (18h-20h. bibliothèque du CEHTA à l’INHA), l’atelier Les enjeux de la narrativité dans le cinéma dit documentaire se transformera en un lieu de discussion ouvert aux questions pratiques liées à la mise en forme scripto-visuelle d’une recherche. En partenariat avec l’atelier des Masters du Lhivic (coordonné par Valentina Grossi et Pier-Alexis Vial) la discussion sera ouverte autour des questions relatives aux modalités de l’intégration des images comme documents au sein d’un mémoire ou d’une thèse. Quel statut les images fixes peuvent-elles occuper? S’agit-il d’illustration, d’argument, de document? Faut-il les intégrer au sein du texte ou les réunir dans un carnet mis en annexe?  Comment ces images doivent-elles être légendées? Est-il également possible d’intégrer des images en mouvement? Pourquoi? Comment? Au-delà d’une simple approche normative, on s’interrogera à partir de cas précis sur les problématiques relatives à la matérialité des images. Etant entendu qu’il n’existe pas une réponse unique à ces questions, cette séance sera largement ouverte au questionnement de chacun des participants et constituera une occasion de faire un point pratique sur cet aspect souvent non problématisé de la recherche.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.