Andrei Ujică, cinéaste du réel

Cinéaste d’origine roumaine, Andrei Ujică a réalisé entre 1992 et 2010 une trilogie abordant la fin du communisme sous l’angle des relations entre médias et pouvoir politique. Trois compositions à partir d’archives filmées préexistantes, de la vidéo sauvage à la production officielle. Trois considérations sur l’histoire, de l’emballement temporel de l’événement (la « révolution » roumaine de 1989) aux vingt-cinq ans de dictature du Conducător, en passant par les dernières années de l’URSS. Trois appropriations cinématographiques d’une mémoire récente, sur lesquelles nous aurons l’occasion de nous interroger lors de la quatrième masterclass Figurations cinématographiques de l’Histoire, au Jeu de Paume le 29 avril.

Mais pour l’heure, le cinéaste est mis à l’honneur lors de la trente-troisième édition de « Cinéma du réel », festival international de films documentaires initié par la Bibliothèque Publique d’Information du Centre Pompidou. Le jeudi 24 mars à 18h, Ujică présentera Vidéogrammes d’une révolution qu’il a réalisé en 1992 avec Harun Farocki. Out of the Present passera le vendredi 25 à 18h30, Ujică sera alors accompagné de la critique Clélia Cohen, spécialiste des séries, qui a tenu chronique aux Cahiers du cinéma puis aux Inrockuptibles. Enfin, le 26 à 19h : L’Autobiographie de Nicolae Ceausescu, dernier opus censé sortir en salle le 13 avril. C’est Elise Domenach1, critique à Positif et à Esprit qui sera alors aux côtés du réalisateur. En épilogue à cette (re)découverte, Nicole Brenez2, historienne et théoricienne du cinéma, animera un atelier en présence d’Andrei Ujică et de Dana Bunescu, monteuse de L’Autobiographie.
Outre ces rencontres, d’autres éléments de la programmation pourraient mettre en perspective le travail du réalisateur. Autour des figurations des révolutions, on notera : un film anonyme, Fragments d’une révolution (Iran-France, 2011), et Bon peuple portugais, de Ruis Simoes (Portugal, 1980). Pour se familiariser avec le travail d’Ujică, on proposera quelques références accessibles en ligne : une interview réalisée par RFI autour de L’Autobiographie de Nicolae Ceausescu ainsi qu’un texte de Margit Rohringer5 sur les représentations cinématographiques de la Révolution roumaine (The Making of History: The Different Faces of the So-called Revolution in Romania).

  1. Elise Domenach, « A la recherche de la démocratie : 1980-1981, la « saison exceptionnelle » du cinéma polonais », Raisons politiques, 2010/2 (n° 38). []
  2. Nicole Brenez, « Montage intertextuel et formes contemporaines du remploi dans le cinéma expérimental », Cinémas : revue d’études cinématographiques / Cinémas: Journal of Film Studies, vol. 13, n° 1-2, 2002, p. 49-67.  []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.