Petit essai de lecture critique (3) – séminaire

“Dans la pratique, l’historien sait bien, comme le sociologue, interrompre discrètement l’analyse des résultats statistiques pour intercaler le petit récit – cahier de l’instituteur, le souvenir de quelque enfance, le roman villageois ou faubourien – qui lui donne d’un seul coup chair et sens. Mais précisément cette poétique honteuse d’elle-même dénie aussitôt ce qu’elle opère, la substitution d’une langue et d’une procédure à un autre.”

Jacques Rancière, Les Noms de l’histoire, essai de poétique du savoir, Seuil, 1992, p. 203-204.

A la suite des deux premiers essais de lecture critique, portant respectivement sur des citations d’Enzo Traverso et de Georges Didi-Huberman, deux courts extraits d’un ouvrage de Jacques Rancière seront discutés lors de la séance du 10 novembre, du séminaire Pratiques historiennes des images animées. Le premier passage est issu de la page 20 et le second de la page 2003 (il précède immédiatement celui mis en exergue de ce billet).

Petit essai critique (3)

Petit essai critique (3)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.