Éléments pour une archéologie des images animées

Dans l’Histoire par la photographie, article qu’ils consacrent à l’archéologie de la photographie, Ilsen About et Clément Chéroux insistent sur la nécessité d’identifier les différentes étapes et aspects de la conception des images dites d’enregistrement. Ils donnent ainsi une définition à une approche archéologique de l’image. Ils expliquent qu’il est nécessaire de retrouver des informations concernant le photographe, le dispositif technique (l’appareil utilisé, le type de papier) et le sujet photographié, ainsi que d’articuler ces trois dimensions complémentaires avec une connaissance précise du contexte spatial et temporel. Ils ajoutent que ces informations sont issues d’une consultation des archives photographiques et d’autres types de documents (légendes, affidavit, compte rendu, etc.).

Dans le cadre de cette note, il s’agit d’appliquer une telle démarche au domaine du cinéma et plus particulièrement aux documentaires historiques. La question peut être formulée ainsi: comment documenter la réalisation d’un film à sujet historique structuré autour d’entretiens avec des acteurs de l’histoire et/ou des images d’archives? La réponse à une telle question est propre à chaque recherche documentaire. Le chercheur est libre de choisir un axe qui le conduit à un premier tri dans la multitude des sources qu’il aurait pu collecter. Il arrive aussi que le choix soit limité par le fait que presque rien ne subsiste d’un film. Cette note n’apporte pas une réponse générale à la question formulée ci-avant; elle a un objectif bien plus limité. Il s’agit simplement de proposer une liste (évidemment non exhaustive) de thèmes et de questions  que les étudiants et jeunes chercheurs peuvent se poser au début de leur travail. Une attention particulière a été portée sur la complémentarité entre consultation des archives (et de documents privés) et constitution par le chercheur de sources orales. Les thèmes sont classés en fonction des différentes dimensions du film étudié et non de la recherche documentaire (il ne s’agit donc pas d’étapes successives).

Début du projet et financement (1). Le projet émane-t-il d’une décision prise par une personne, par une équipe ou le film est-il le résultat d’une commande? S’il s’agit d’une commande de qui émane-t-elle (un État, une chaîne de télévision, un producteur, une institution)? Comment le projet a-t-il été financé? Les sources de financement ont-elles évolué durant le projet? Des documents relatifs à ces dimensions (notes de production, factures, premiers synopsis, divers brouillons) ont-ils été conservés? Est-il possible de savoir si l’articulation entre entretiens filmés et images d’archives a été pensée dès le début du projet?

La recherche documentaire (2). Est-il possible de savoir quel type de recherche documentaire a été mené par l’équipe du film? Est-il possible de savoir si des membres de l’équipe du film se sont rendus dans différents centres d’archives? Qui a mené ces recherches liminaires? Quels livres ont été lus, par qui et pour quelle raison? Quels films ont été consultés, par qui et pourquoi? Le type de production (ou de partenariat) mis en place a-t-il influencé le choix des documents retenus? Comment ces données ont-elles été classées pendant le projet? Des traces de cette recherche ont-elles été conservées?

L’équipe du film (3). De manière générale, est-il possible d’établir une liste des personnes qui composent l’équipe du film (réalisateur, chef opérateur, monteur, techniciens, etc.)? Si oui, est-il possible de savoir s’ils ont déjà travaillé ensemble sur d’autres projets? Existe-t-il des traces d’échanges entre eux  (correspondance, échange de courriels)? Est-il possible de les contacter pour obtenir plus d’informations? Ont-ils conservé des documents relatifs à la réalisation du film en question? Est-il possible de réunir un certain nombre d’informations biographiques les concernant?

La technique (4). Est-il possible de savoir quelle caméra a été utilisée? Quel matériel a été utilisé pour enregistrer le son? S’agissait-il d’une seule piste ou de plusieurs pistes? Quel matériel a été utilisé pour monter le film? Existe-t-il des documents expliquant ces choix ou les personnes concernées peuvent-elles être contactées?

Les acteurs de l’histoire (5). Est-il possible d’identifier les personnes qui interviennent dans le film? Est-il possible de savoir si des personnes ont été contactées (filmées?), mais sans que leur parole ne soit intégrée au montage final? Est-il possible de savoir si ces personnes se sont déjà exprimées sur les sujets évoqués dans le film? Si oui, sous quelle forme (témoignage contemporain des faits, instruction judiciaire, autre film, témoignage postérieur sollicité ou non, écrit ou non)? Est-il possible de savoir si l’équipe du film avait connaissance de ces témoignages antérieurs?

Le tournage des entretiens et les archives dans le film (6). Est-il possible de savoir où les entretiens ont été tournés? Qui a choisi les lieux (la personne ou l’équipe du film)? Des dispositifs filmiques particuliers ont-ils été mis en place? Est-il possible de savoir si la personne a été payée pour être filmée? Existait-il un protocole? Un contrat de cession de droit a-t-il été signé? Combien de temps a duré le(s) tournage(s) du film? Est-il possible d’identifier les fonds dont les archives montées dans le film sont issues? Est-il possible de savoir si d’autres archives ont été consultées? Est-il possible de savoir si ces images d’archive ont été montées dans d’autres films?

Le montage (7). Le montage a-t-il respecté un ordre préalablement défini? Quels changements peuvent être identifiés? Combien de temps le montage a-t-il duré? Qui a été impliqué dans le montage? Quel a été le rôle des producteurs? Comment le son a-t-il été monté? Des plans de coupe ont-ils été ajoutés? Est-il possible d’identifier plusieurs montages successifs? Sur quelles sources une telle comparaison peut-elle être menée?

Le rapport à l’historiographie et à l’actualité (8). Est-il possible de savoir ce qui été écrit sur ce sujet au moment de la réalisation du film ? Le sujet du film était-il l’objet de polémiques dans l’espace public ou de controverses entre chercheurs? A-t-il été l’objet d’autres productions culturelles (film, pièce de théâtre, roman)? Quels liens peuvent être établis entre ces productions et le projet étudié? Les équipes productrices se connaissent-elles? Par ailleurs, est-ce que le sujet faisait partie d’une actualité politique ou mémorielle (date anniversaire)?

Les archives du film (9). Les entretiens originaux ont-ils été conservés? Existe-t-il des transcriptions de ces entretiens? Les archives visuelles commandées pour le montage ont-elles été conservées? Les autres plans tournés et les autres sons collectés ou produits pour le film ont-ils été conservés? Est-il possible de retrouver des documents relatifs à la réalisation du film (script, notes de tournage, carnets de montage, etc.)? Existe-t-il plusieurs versions de ces documents? Est-il possible d’identifier des transformations dans le projet du film?

La fin du projet (10). Des projections tests de ce film ont-elles été organisées? Si oui avec quelles conséquences? Qui était présent? Ce film a-t-il été censuré? Combien de copies ont été tirées? Les questions suivant cette étape ne relèvent plus de l’archéologie de l’image, mais de l’étude de la circulation et de la réception.

Cette série de questions a été rédigée pour le cours Histoire et cinéma de l’Université de Montréal. Elle a été actualisée pour un cours en cinéma de l’Université Paris 8.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *