Le témoin, l’historien et le réalisateur : la place du conseiller – documents de cours

Cette note reprend les documents et films utilisés pour le cours Histoire et cinéma (Université de Montréal) du 13 mars 2013. L’objectif principal de cette séance est de s’interroger sur le statut et la fonction du conseiller historique à partir d’exemples de films portant sur le Moyen Âge. Les deux axes principaux du cours sont les suivants:

La question des rapports entre imagination/interprétation et attestation/positivisme.
– Les fonctions possibles du chercheur quand il participe à la réalisation d’un film à sujet historique.

Films mobilisés durant le cours :

Perceval le gallois (Éric Rohmer, 1978). (accessible en ligne)
Le nom de la rose
(Jean-Jacques Annaud, 1986). (accessible en ligne)
En répétant Perceval (Jean Douchet, 1978). (partiellement en ligne)

Textes mobilisés durant le cours :

Georges Duby, « L’historien devant le cinéma », Le Débat, 1984/3 n° 30, p. 81-85.
Priska Morrissey, Historiens et cinéastes : rencontre de deux écritures, Paris, L’Harmattan 2004. Partiellement sur Google Books et accessible en e-book (22 e).
Michel Pastoureau, « La collaboration historique au cinéma: entretien avec Michel Pastoureau », Revue de l’Association historique des élèves du lycée Henri-IV : L’émoi de l’histoire, 21, tome 1, printemps 2000, p. 6-23.

Vous pouvez également consulter:

Rémy Besson, « Contre le positivisme – Michel Pastoureau », Culture Visuelle, 7 juillet 2010.
_, « Lincoln, la polémique et l’Oscar », Culture Visuelle, 25 février 2013.
_, « Représenter le Moyen Âge au cinéma : fictions patrimoniales et films historiques », Culture Visuelle, 13 mars 2013.
François Amy de la Bretèque, « Présence de la littérature française du Moyen Âge dans le cinéma français », Cahiers de recherches médiévales [En ligne], 2 | 1996, mis en ligne le 04 février 2008.
François Zammour, « Lancelot et Perceval –  Filmer le corps interdit », Nathalie Koble et Mireille Séguy (dir.), Passé présent, Le Moyen Âge dans les fiction contemporaines, Aesthetica, Édts ENS, Paris, p. 189-203. (résumé en ligne, une copie de l’ouvrage est à la bibliothèque de l’Université).

Sur le rôle du recherchiste consulter :
Le site de l’agence XY Zèbre et pour quelques exemples concrets leur Lettre de nouvelles 1234.
Le site Fragment d’histoire de Marie-Claire Quin-de Stoppani et en particulier la page sur la démarche qu’elle propose.

Sur le rôle du documentaliste/ archiviste audiovisuel:
La notice du site de l’association des professionnels de l’information et de la documentation.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.