L’expérience photographique

Je me permets de partager ici les premières lignes d’un compte rendu publié dans la revue en ligne Lectures, portant sur un ouvrage dont le thème intéressera certainement les lecteurs de Culture Visuelle: l’histoire de la photographie comme art.

Le sixième titre de la collection de l’École doctorale d’histoire de l’art de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Histo.art, fait le point sur les recherches actuelles portant sur la photographie. Une douzaine d’articles de doctorants ou de jeunes docteurs est réunie autour de quatre thèmes : les expérimentations techniques et plastiques, la pratique photographique comme expérience sociale, les tentatives d’institutionnalisation et, enfin, les usages et définitions de la photographie. En fait, il s’agit dans chaque article de mener un parcours historiographique au sein d’une expérience photographique, dont Michel Poivert pose en introduction qu’elle est protéiforme. Il indique à ce titre : « à chaque période, en chaque lieu ou discours où les valeurs des ces images fluctuent (vraie ou fausse, art ou document, pratique rudimentaire ou prouesse technique, etc.), dans ces revirements et ces virages, se dessine l’historicité de la photographie » (p. 10). Mais au-delà de cette diversité propre au médium, deux axes transversaux nous semblent pouvoir être identifiés dans les textes proposés (lire la suite).

Eléonore Challine, Laureline Meizel, Michel Poivert (dir.), L’expérience photographique, Paris, Publications de la Sorbonne, col. « Histo Art », 2014.


Une réflexion sur « L’expérience photographique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *