Penser le politique par le film

Je me permets de partager ici les premières lignes d’un compte rendu du dernier numéro de la revue Quaderni dont le dossier principal a pour titre: “Penser le politique par le film”,  publié dans la revue en ligne Lectures, car il porte sur un thème qui ne devraient pas manquer d’intéresser les lecteurs de ce carnet. Le politique, sujet bien distinct, de la politique, est actuellement au centre des réflexions que je développe à partir des films de Kechiche et Gitaï. Ce fut donc un vrai plaisir de découvrir l’existence de ce numéro.

La revue Quaderni consacre son quatre-vingt-sixième numéro aux relations entre sciences politiques et cinéma, en adoptant un axe singulier : l’étude du politique. Il est donc moins question dans ce dossier de la répartition du pouvoir entre les différents représentants élus (ou non) de nos sociétés contemporaines, que de la façon dont les activités quotidiennes des habitants réunis en communautés et réglées par des institutions sont, en elles-mêmes, politiques. Ce choix est original, car si les représentations de la politique (des hautes sphères de l’État au pouvoir très local), et les usages politiques des films (de la propagande aux développements des contre-cultures) constituent deux terrains d’investigation relativement convenus, l’analyse de formes audiovisuelles à titre d’agencements singuliers de « ce qui est commun aux hommes dans leur pluralité et qui les relie les uns aux autres » n’est pas fréquente (Lire la suite).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.