Le rôle de la technique : le cas du direct

Après une séance consacrée à un exercice portant sur le film Leviathan (Lucien Castaing-Taylor et Véréna Paravel, 2012), le cours Cinéma documentaire de l’Université de Montréal a eu pour sujet le rôle de la technique à travers l’étude du cas du Cinéma direct. Cette séance s’est appuyée sur le travail de Vincent Bouchard (dont j’ai déjà eu l’occasion d’effectuer un compte rendu). Des films de Hubert Aquin, Michel Brault, Robert Drew, Gilles Groulx, Pierre Perrault et Mario Ruspoli, ont été présentés. Cette séance s’articule avec celle de la semaine prochaine qui portera sur le Cinéma vérité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.