Opération Lune – cinéma documentaire

La seconde séance du cours Cinéma documentaire  que je donne à l’Université de Montréal a été consacrée à la question des sources, de l’enregistrement et de la preuve. Ce fut l’occasion de revenir sur des questions d’ontologie du cinéma et de valeur indiciaire des images. Comme l’année dernière, cette approche a été présentée en mettant l’accès sur le rapport à l’archivistique (qu’est-ce qu’un document?), à la critique bazinienne (à travers une lecture de “Montage interdit”) et à la question juridique (à travers le cas du procès de Nuremberg).

La seconde partie du cours a été consacrée à une mise à distance à la fois critique et satirique de ces questions à travers le faux documentaire de William Karel, Opération Lune (2002). Le film a été projeté, puis analysé avec les étudiant-es. La présentation en question est accessible ci-dessous. Il est à noter qu’un extrait de Lettre de Sibérie de Marker a aussi été projeté et qu’il a été question du film Les Hommes de la maison blanche de Karel (1999), dont plusieurs extraits sont remontés dans Opération Lune.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.