Le point de vue de l’opérateur (cours)

Dans le cadre du Cinéma politique (Université de Montréal), la séance du 3 octobre a été consacrée à une étude du Point de vue de l’opérateur à travers quatre cas: Shirin d’Abbas Kiarostami, Journal de campagne d’Amos Gitai,  Camera eye (extrait de Loin du Vietnam) de Jean-Luc Godard et L’Homme sans nom de Wang Bing. La notion de geste a été placée au centre de cette séance qui s’est appuyée sur l’ouvrage de Véronique Campan, Marie Martin et Sylvie Rollet (dir.), Qu’est-ce qu’un geste politique au cinéma ? (Presses universitaires de Rennes, 2019). 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.