Traduire les témoignages de l’Holocauste

Le mardi 10 novembre, j’ai le plaisir de participer à un colloque en ligne portant sur « Traduire les témoignages de l’Holocauste : Une conversation entre les études sur l’Holocauste et la traductologie ». Ce dernier a été organisé par Sherry Simon de l’Université Concordia et Catherine Person de la Fondation Azrieli. 

Le panel auquel je vais prendre part est intitulé Shoah de Claude Lanzmann et la mise-en-scène de la traduction. Ce sera l’occasion de dialoguer avec une des interprètes de Shoah, Francine Kaufmann (Université Bar-Ilan), ainsi que Dorota Glowacka ( King’s College) qui a travaillé sur la présence du polonais dans les rushes du film. De mon côté, j’ai travaillé à un court métrage de réemploi à partir des rushes intitulé Dites-lui que je vais présenter sur ce carnet dans les jours qui viennent.

Voici le texte de présentation du colloque:

« Notre connaissance de l’Holocauste a été façonnée par des récits auxquels les mondes anglophone et souvent francophone ont pu accéder grâce à la traduction. Le transfert linguistique et culturel, bien qu’il soit rarement reconnu, est essentiel car il détermine comment notre histoire commune est appréhendée et commémorée. La traduction ne se réduit pas à substituer mécaniquement une langue à une autre, elle implique la définition d’un nouveau cadre à mesure que les textes passent de leur contexte d’origine à de nouvelles « écologies » de réception. Le choix du style, du ton et des termes historiques sont autant d’éléments qui déterminent la force et le lisibilité d’un témoignage.

La traduction au sens large est invoquée pour réfléchir aux pratiques de transmission entre les périodes historiques, les cultures et les genres ; elle est également essentielle pour répondre aux impératifs de l’enseignement de l’histoire de l’Holocauste aujourd’hui. »

Vous pouvez vous inscrire sur le site du colloque.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.