Comment reconstituer les images d’archives ? – étude de cas – 30 novembre 2023

Dans le cadre du colloque international du projet de recherche Arcanes, intitulé Stratégies de tromperie et puissances du faux dans les arts trompeurs et l’écosystème socionumérique contemporain dirigé par Jean-Marc Larrue (UdeM) et  Fabien Richert (UQAM) qui se déroulera du 29 novembre au 1er décembre 2023, je vais présenter une communication portant sur le sujet suivant: Comment reconstituer les images d’archives ? – étude de cas. Cette communication s’inscrira dans un panel du 30 novembre 2023 consacré au thème: Authenticité et stratégies de tromperie.

Comment reconstituer les images d’archives ? – étude de cas.

La question qui sert de titre à cette communication est une citation du réalisateur ukrainien Sergei Loznitsa. Lors de la réalisation du film de seconde main Babi Yar. Contexte (2021), qui porte sur l’histoire et la mémoire du massacre éponyme, ce dernier s’interrogeait en ces termes : comment reconstituer les images d’archives ? En visant non seulement un questionnement de l’ordre de l’usage, mais aussi de la reconstitution, il soulève des enjeux éthiques et politiques auxquels cette communication tente de répondre. Les modalités d’articulation entre une esthétique de la transparence, dans laquelle les images d’archives sont mises au service d’un accès le plus direct possible au passé et une esthétique de l’opacité, qui met plus l’accent sur la matérialité des documents, seront interrogées. Dans une partie conclusive, qui correspondra à une remontée en généralité, les risques d’une esthétique centrée principalement sur la transparence seront soulignés.

Pour atteindre cet objectif, la méthodologie adoptée revient à comparer de manière systématique les séquences d’archives (photographies et séquences d’actualités de propagande nazie le plus souvent) aux extraits montés dans la première partie film (la seconde est composée d’images soviétiques). Cela permet d’identifier des gestes créateurs dont les effets sont parfois trompeurs. Ces gestes portent principalement sur la matérialité de l’image (retouche, recadrage…), la sonorisation et l’ordre des plans. Les choix effectués pour trois séquences seront présentés durant cette communication. L’intérêt du cas étudié est qu’il ne s’agit ni des gestes relevant de l’ordre de la propagande qu’il s’agirait de critiquer sur la base de critères politiques et moraux, ni de trucages innovants mobilisant des technologies de pointe (IA, par exemple). La pratique se situe plutôt du côté du bricolage et du low tech.

Pour en savoir plus, consultez: https://crilcq.org/actualites/colloque-international-du-groupe-arcanes-strategies-de-tromperie-et-puissances-du-faux-dans-les-arts-trompeurs-et-lecosysteme-socionumerique-contemporain/



Citer ce billet
Rémy Besson (2023, 10 novembre). Comment reconstituer les images d’archives ? – étude de cas – 30 novembre 2023. Cinémadoc. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mtde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.