Paratexte audiovisuel et annotation : le cas du “parcours découverte” de Tenk.ca – 30 mai 2024

Jeudi 30 mai 2024 à 11h30, dans le cadre du colloque international Des corpus audiovisuels en Humanités. Méthodes, expériences, résultats (30-31 mai 2024) organisé par l’équipe du Consortium Huma-num CANEVAS (Michael Bourgatte et Laurent Tessier, dir.) à la Maison des Sciences de l’Homme – Paris Nord, j’ai le plaisir de présenter un communication commune avec Marie Lavorel (Université Concordia) qui porte sur le sujet suivant: Paratexte audiovisuel et annotation : le cas du “parcours découverte” de Tenk.ca.

Résumé de la communication:

Cette communication à deux voix est un retour d’expérience sur une observation-participante d’environ un an d’un projet de recherche-création. Financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2023-2024), ce dernier repose sur la conception du “parcours découverte” de la plateforme de diffusion du documentaire de création Tenk.ca. Ce parcours ciblant les nouveaux inscrits de la plateforme donne non seulement accès à quatre films et à des paratextes textuels (métadonnées, note d’intention des programmateurs), mais aussi à quatre capsules audiovisuelles d’environ 5 minutes qui ont été réalisées spécialement pour le projet. Concrètement, nous présenterons surtout deux capsules dont nous avons particulièrement suivi la réalisation. Marie Lavorel reviendra sur celle liée au Bouton de Nacre (P. Guzman, 2015) et Rémy Besson sur celle associée au court métrage No Crying at the Dinner Table (C. Nguyen, 2019). Les différences et points communs seront soulignés. En effet, les deux capsules prennent des formes distinctes pour donner la parole à une programmatrice de Tenk.ca (N. Décarie-Daigneault et C. Valade), mais aussi à d’autres interlocutrices. Pour No Crying… c’est la réalisatrice qui présente son documentaire, alors que le film de Guzman est abordé par un artiste multimédia Beatriz Herrera canadienne et chilienne. Au-delà de cette étude de cas, nous expliquerons comment elle s’inscrit dans une tendance lourde, de tels contenus étant actuellement développés sur d’autres plateformes (Mubi ou The Criterion Channel, par exemple). Nous soulignerons également les principales originalités de ce projet de recherche-création, soit le principe que les paratextes peuvent participer à une éducation au cinéma et que leur format médiatique peut être similaire à celui des films. Enfin, nous montrerons que ces divers paratextes entretiennent un rapport d’annotation audiovisuelle vis-à-vis des films documentaires placés au centre du parcours “parcours découverte”.

De nombreuses autres communications s’annoncent passionnantes, vous pouvez consulter la version longue du programme du colloque.

Je tiens à noter que je suis également membre du comité scientifique du colloque en question et du Consortium CANEVAS.



Citer ce billet
Rémy Besson (2024, 27 mai). Paratexte audiovisuel et annotation : le cas du “parcours découverte” de Tenk.ca – 30 mai 2024. Cinémadoc. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11qci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.