Archives de catégorie : En images

billet principalement ou exclusivement appuyé sur l’illustration.

Séance du 26 janvier 2011 – Marie Voignier

Séance du 26 janvier 2011 avec Marie Voignier et Stefanie Baumann, INHA, Bibliothèque du CEHTA, 18h.-20h.

La première séance de l’atelier de cette année 2011 constituera l’occasion de s’interroger avec Marie Voignier (réalisatrice) et Stefanie Baumann (son assistante et doctorante à Paris8) sur le montage de son dernier film; L’hypothèse du Mokele-Mbembé (2011). Celui-ci a été tourné en 2010 au Sud du Cameroun et le montage vient d’être terminé (il va être présenté pour la première fois le 21 janvier à Roubaix). Nous consulterons ensemble les rushes d’une ou de deux séquences (une vingtaine de minutes par séquence), puis une étape intermédiaire du montage, jusqu’au montage final (deux à sept minutes par séquence). Ce film est particulièrement intéressant à étudier dans le cadre de l’atelier, car la vidéaste questionne depuis maintenant plusieurs années la porosité entre fiction et documentaire, imaginaire et réalité, construction et captation du réel, Marie Voignier présentant en ces termes son film :

Le Mokélé-Mbembé est décrit par les Pygmées comme une sorte de grand rhinocéros avec un très long cou, une petite tête et une large queue puissante, capable de renverser les pirogues. Certains Pygmées affirment avoir vu des empreintes de pattes munies de trois griffes dans le sol. Cet animal terrifiant qui ressemble à un dinosaure est présent dans les récits des Pygmées Baka depuis plus de deux siècles. Cependant, son existence n’est pas reconnue scientifiquement. Aucun spécimen, aucun squelette ni aucune dent n’ont à ce jour été portés à la connaissance des zoologistes, qui ne croient pas en l’existence de cette espèce autrement que sur un plan mythologique. Michel Ballot est quant à lui convaincu que les récits de cette région de l’Afrique ont un fond de vérité et que cette bête existe bel et bien. Pour tenter de le prouver, il organise régulièrement des expéditions dans les zones où elle aurait été aperçue. J’ai proposé à Michel Ballot de faire un film de l’une de ses expéditions. L’intention n’est surtout pas de prendre parti pour ou contre l’existence du Mokelé-Mbembé.
Je souhaite plutôt faire corps avec l’expédition menée par Michel Ballot, me mettre au service de sa recherche et suivre sa logique aussi loin que possible, jusqu’à ce que le spectateur puisse, en le suivant dans sa recherche et en écoutant les récits des Pygmées, imaginer la bête, la distinguer tapie derrière un buisson ou immergée au fond de la rivière. Le sujet du film n’est donc pas le Mokele-Mbembé. Le sujet du film est la croyance : la croyance d’un homme dans sa quête ; la croyance des Pygmées dans cet animal; et la croyance éprouvée du spectateur.

Cette séance s’articule avec une autre séance qui aura lieu le mardi 1er février entre 17 et 20h et qui constituera une occasion d’échanger avec l’historien Henry Rousso qui est le co-auteur du film Pétain (2010, Arte). Ce dernier viendra également présenter plusieurs séquences et plans de travail. Dans les deux cas, il s’agira concrètement de s’interroger ensemble sur la manière dont un film se construit et sur l’étape essentielle que constitue le montage.

Bienvenue dans le monde des rêves

Je vous propose ci-dessous quelques captures d’images et un extrait du script du film de Richard Linklater et al. Waking Life (2007), sous-titré : Bienvenue dans le monde des rêves. Il s’agit d’une séquence au début de ce film d’animation où le héros entre dans une maison, s’assoit et écoute une jeune femme lui raconter un petit récit. Toute la première partie du film est d’ailleurs construit autour de ce type de récits que le personnage principal provoque ou subit. Ce billet ne vise pas à refaire l’étude de ce que Fanny Lautissier a très justement appelé dans un article portant sur le film Valse avec Bachir (Ari Folman et al., 2008), « une contamination visuelle de la représentation à vocation réaliste par une dimension imaginaire » (paragraphe 16), mais vous invite simplement à mettre en regard ces paroles et ces images issues d’un autre film.

« La création semble venir de l’imperfection. Elle semble venir d’une lutte… d’une frustration. Je crois que le langage est venu de là. Il est venu du désir de dépasser notre isolement d’établir un lien entre nous.

Capture décran à partir du DVD de Waking Life

C’était simple, quand il s’agissait de survie. « Eau. » On a trouvé un son pour ça. Ou « Un tigre, derrière toi! » Là aussi, on a un son.

Ca devient vraiment intéressant quand on utilise le même système de symboles pour exprimer tout ce qui est abstrait, intangible dans notre expérience. Qu’en est-il de la frustration? Qu’est-ce que la colère? L’amour? Quand je dis « amour ». Le son quitte ma bouche et atteint l’oreille de l’autre serpente dans le labyrinthe interne jusqu’au cerveau parmi les souvenirs d’amour ou de manque d’amour.

L’autre dit qu’il comprend, mais qu’est-ce que j’en sais? Les mots sont inertes. Ce ne sont que des symboles, ils sont morts. La part d’impalpable dans notre expérience est si grande. Une grande part de ce que nous percevons ne peut pas être exprimé. Pourtant, quand nous communiquons entre nous quand nous pensons avoir établi un lien, avoir été compris nous avons le sentiment d’une communion quasi spirituelle. C’est peut-être éphémère, mais nous vivons pour cela. »

Les captures d’écran ont été faites à partir du DVD de Waking Life, de Richard Linklater et al. 2007, série d’images entre 11’20 et 13’10. Compressées au format jpeg avec quicktime, dimensions 1004×565 p., poids environ 50ko. elles sont stockées sur le compte Flickr Cinémadoc

Je tiens à remercier Simone Paterman qui m’a signalé et procuré une copie de ce film.

Fiction, documentaire et incompréhension

A Cannes, le festival, pour la promotion de Les Convoyeurs Attendent.

En 126 secondes pleines d’humour toutes les incompréhensions possibles entre un critique, un acteur – Benoît Poelvoorde – et un réalisateur – Benoit Mariage sur le thème fiction et documentaire.

La séquence a été tournée en 1999 à Cannes où le film – Les Convoyeurs attendent – était montré  dans  le cadre de la sélection parallèle. L’enregistrement a été diffusé plus tard sur TF1 durant l’émission Les enfants de la télé. Elle a été mise en ligne sur Youtube le 12 décembre 2007. Elle est aussi en ligne sur Dailymotion depuis le 17 mai 2007.

Merci à Véronique Hébert pour ce signalement.

Autour de Fellini

Vous trouverez ci-dessous quelques photographies principalement prises par Fanny Lautissier, lors de la seconde séance de l’atelier Les enjeux de la narrativité dans le cinéma documentaire intitulée Autour de Fellini (10 novembre 2009).

Ces photographies sont diffusées à partir du compte Flickr Cinémadoc : http://www.flickr.com/photos/cinemadoc/ que vous pouvez consulter à partir du Widget situé dans la colonne de droite de ce blog.

A partir du diaporama ci-dessus vous pouvez afficher les images en format plein écran, ainsi que les partager soit en copiant l’url,  soit en  envoyant un mail ou encore en intégrant le diapoarama  à votre propre blog (embed html).